Connaissez-vous Amélia Mary Earhart?
19-03-2021

Connaissez-vous Amélia Mary Earhart?

5 minutes de lecture

Amélia Mary, pionnière de la traversée transatlantique

Amélia Mary

Amélia Mary fait partie des grandes pionnières de l’aviation américaine. Cette femme déterminée à l’origine de plusieurs exploits de l’aviation est la première pilote à avoir traversé l’océan Atlantique. Les femmes qui ont réussi à percer dans les domaines autrefois réservés aux hommes n’ont cessé de la fasciner depuis l’enfance.   

Femme incontournable du XXᵉ siècle, Amélia Heart a su marquer l’histoire de l’aviation à travers de nombreux vols réalisés en solitaire jamais fait auparavant. Elle disparait pourtant mystérieusement en 1937 lors d’un tour du monde. Cette femme reste un modèle de ténacité pour toutes les jeunes femmes qui croient en leurs rêves.

 

Ses débuts remarquables dans l’aviation

Amélia Mary Earhart nait le 24 juillet 1897 à Atchison dans le Kansas aux États unis. Elle se révèle une meneuse depuis son plus jeune âge. Sa mère Amélia Otis Earhart n’élève pas ses filles de manière conventionnelle. Les 2 sœurs passent beaucoup de temps à jouer dehors et sont assez libérées pour leur époque. Elles n’ont pas un comportement de « gentilles petites filles ».

Amélia Mary petite fille

Amélia vit la grande partie de son enfance avec ses grands-parents chez ses parents. Après la mort des grands-parents, la famille se retrouve dans quelques difficultés financières et déménage souvent. En plus le père rencontre des problèmes d’alcool.

Amélia sort diplômé de Hyde Park High School en 1916. Elle suit de près et apprécie les histoires des femmes qui ont percé dans les domaines masculins tels que l’ingénierie, la publicité ou le droit. En 1917, elle rend visite à sa sœur à Toronto pendant la Première Guerre mondiale et développe un intérêt pour la médecine. Elle suit ensuite une formation d’infirmière et travaille en tant qu’aide-soignante au sein du Volutary Aid Detatchment pour la Croix Rouge de Toronto. Amélia soigne les soldats blessés et rencontre de nombreux pilotes. Elle développe une certaine admiration pour eux et passe un certain moment à observer les Royal Flyings Corps s’entrainer. Elle reste apprentie infirmière militaire dans un hôpital militaire jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale. Elle devient ensuite assistante sociale à Boston.

En 1920, elle assiste à un spectacle aérien et passe son baptême de l’air d’à peine 10 minutes aux côtés du pilote Franck Hawk. Amélia commence dès lors à se passionner pour l’aviation et exerce de nombreux métiers pour se payer des cours de pilotage. En 1921 elle obtient sa licence de pilote et parvient à s’acheter un avion biplan jaune vif, qu’elle surnomme le Canari.

 

Pionnière de tous les records

Le 22 octobre 1922, seulement 2 ans après son baptême de l’air, Amélia Mary atteint 4267 m d’altitude et bat le record d’altitude féminin à l’époque.

En 1927, Charles Lindberg effectue le premier vol New York/Paris. L’idée se répand à toute allure que les femmes devraient aussi arriver à traverser l’Atlantique en avion. L’année suivante, 5 femmes tentent l’aventure, mais échouent dont trois qui périssent en mer. En avril 1928, Georges Putman propose à Amélia Earhart de faire partie de l’équipage pour traverser l’atlantique en avion. Elle devient la première femme à réussir le vol transatlantique, accompagné de 2 pilotes. Ils réalisent le trajet en 20 heures et 40 minutes. Même si son rôle est de se charger du journal de bord et non de piloter, la maison blanche les reçoit triomphalement. Amélia Mary devient une aviatrice célèbre, on la surnomme Lady Lindy en référence à Lindberg. Elle épouse Charles Putman en 1931, mais garde son nom de jeune fille pour sa carrière.

Il s’ensuit alors une longue série de records. Amélia Mary est déterminée à prouver qu’elle n’a besoin de personne pour réaliser des records et de grandes traversées. Elle veut montrer au monde qu’elle est une excellente pilote. En 1928, elle est la première femme à effectuer la traversée des États unis en solitaire, de New York à Los Angeles. Amélia Earhart est également la première à piloter un autogire en 1931. Elle obtient un nouveau record d’altitude de 4572 m en 1931. La jeune femme est aussi la première à traverser les États unis à bord d’un autogire en 1932.

Le 20 mai 1932, Amélia Mary réalise une grande traversée en solitaire de Terre-Neuve à Paris. Cependant, à cause des mauvaises conditions météorologiques, elle est contrainte de se poser en Irlande avant de rejoindre la France. Elle devient alors la première femme à traverser seule l’Atlantique et la deuxième personne après Charles Lindbergh. Amélia Earhart est également la première personne à réaliser 2 vols transatlantiques.

Pour ses exploits en aviation, Les États-Unis et la France lui décernent de nombreuses décorations :

  • Distinguished Flying Cross (États-Unis),
  • Médaille d’or de la National Geographic Society (États unis)
  • Légion d’honneur (France)
En 1935, Amélia Earhart réalise un nouveau record. Elle est la première personne à traverser l’Océan Pacifique en avion d’Hawaii à Californie. Elle est également la première personne à effectuer un vol en solitaire entre Mexico et Newark.

 

Sa mystérieuse disparition

En 1937, Amélia Earhart relève un défi plus ambitieux, elle souhaite devenir la première femme à effectuer un tour du monde en avion. Elle part en compagnie du navigateur Fred Noonan à bord d’un bimoteur Lockheed Electra le 20 mai. Son projet consiste à passer vers l’est par l’équateur.

Lockeed electra

Le duo part pour un long périple de 47 000 km. Ils s’arrêtent fréquemment pour se ravitailler. Le 29 juin, ils atteignent la Nouvelle-Guinée après avoir parcouru 35 000 km. Le 2 juillet 1937, Amélia et Fred repartent vers la petite île Howland à 4200 km environ. Amélia adresse un dernier message au navire américain censé les guider près de l’île à 19 h 12 : « Nous devrions être au-dessus de vous, mais nous ne vous voyons pas. Le carburant commence à baisser ». Il s’ensuit un silence radio et la disparition de leur avion vers 20 h 30 sans laisser de traces.

Malgré les tensions présentes avec le Japon, le président des États unis Roosevelt lance une recherche approfondie. 9 navires et 66 avions font leur possible pour retrouver l’avion et les deux pilotes. Le président Roosevelt parcourt même les côtes de l’île Howland. Les Américains abandonnent finalement la recherche au bout d’une semaine et déclarent le duo perdu en mer. Ils ne retrouvent ni le corps ni les débris de l’avion. Son époux George Putman continue en vain les recherches jusqu’en octobre.

La disparition d’Amélia Mary et de son copilote reste un mystère à ce jour. L’absence de la moindre trace de l’avion alimente une multitude de théories. Certains imaginent qu’ils se sont échoués sur une autre île. D’autres pensent que les Japonais ont capturé le duo. Amélia Earhart est une femme atypique qui a su marquer l’histoire à travers ses nombreux exploits et son engagement pour les femmes.

le film sur Amélia Mary

Sky Univers

Blouson Aviateur Parure de Lit Avion Bimoteur VintageBlouson Aviateur Femme

 

 


Laisser un commentaire

Soyez au courant